DOCTEUR EMMANUEL KONGO GRAND MAÎTRE DU GRAND ORIENT ARABE OECUMENIQUE POUR LES DEUX CONGO (KINSHASA ET BRAZAVILLE)

NOMINATION DU DOCTEUR EMMANUEL KONGO GRAND MAÎTRE DU GRAND ORIENT ARABE OECUMENIQUE DU CONGO KINSHASA EN TANT QUE GRAND MAÎTRE POUR LE CONGO BRAZZAVILLE (SUITE A LA FIN DU MANDAT DU FRÈRE OBAMBI DJONI SATURNIN). LE GRAND MAÎTRE MONDIAL DU GRAND ORIENT ARABE (OECUMENIQUE) LE TSF JEAN-MARC ARACTINGI FÉLICITE LE DOCTEUR EMMANUEL KONGO POUR CETTE NOUVELLE FONCTION ! QUI EST LE DOCTEUR EMMANUEL KONGO MABILAMA ?

Kinshasa, 29 mars 2021 (ACP). –

Le chercheur indépendant Emmanuel Kongo Mabilama a été proclamé, samedi, docteur en sciences administratives et juridiques à l’Institut supérieur d’études économiques et de gestion (ISEEG) de la République de Guinée-Conakry, avec la mention « la plus grande distinction », à l’issue de la soutenance publique d’une thèse de doctorat intitulée « La diplomatie des autorités locales et régionales, un outil au service du dialogue et de la paix » au Centre Béthanie dans la commune de la Gombe. Cette thèse qui a pris plus de 10 ans de recherche, a-t-il affirmé, met en exergue les problèmes des collectivités locales dans les régions en conflit ainsi que ceux rencontrés par les collectivités locales étrangères. Les activités mondiales ou internationales, a expliqué Emmanuel Kongo Mabilama, font partie de la diplomatie des villes. « Sans environnement international stable, l’implication des collectivités locales dans l’établissement de la paix est difficile », a souligné le Dr Emmanuel Konga. L’impétrant a soutenu que les collectivités locales sont le niveau de gouvernement légitime et responsable tant pour les mandataires élus localement que pour l’administration qui représente la communauté locale et qui fournit des services publics à sa population. Selon lui, l’efficacité de la consolidation de la paix ne se résume pas à une question financière, recommandant plutôt l’engagement dans une coopération décentralisée. Pour lui, la diplomatie des villes permet l’application sur le terrain du principe de subsidiarité, lequel implique la délégation de certaines actions à d’autres échelons lorsque cela s’avère pertinent. Emmanuel Kongo a conseillé aux territoires d’avoir un rôle à part entière, au même titre que l’Etat, en matière de diplomatie. Il a plaidé pour la reconnaissance du rôle de la diplomatie locale dans le pays, en mettant un accent sur le système électoral congolais qui s’occupe uniquement des élections des députés oubliant les collectivités locales. De son côté, le président du jury, le Pr. Pierre Yassa a proposé aux parlementaires de voter une loi devant prendre en compte les recommandations formulées dans sa thèse relatives à la résolution et à la consolidation de la paix dans le pays et sur tout le continent. « Ce travail d’innovation et de recherche veut aider les autorités à réfléchir sur la nécessité d’associer des structures de base collective pour que la paix règne dans le pays », a-t-il conclu. Le jury était composé des professeurs Yassa Pierre, recteur de l’Université de Lusaka en Zambie, Francis Kasongo, directeur général de l’Institut des sciences et des techniques médicales (ISTM) à Manono, Henriette Lokoto de l’ISTM/Manono, Héritier Nguumbu de l’Institut supérieur pédagogique (ISP)/Mungedi au Kwilu et du Dr Armand Lokoto Lowa Lokoto, promoteur de ladite thèse et doyen de faculté des sciences politiques à l’ISEEG de Conakry en République de Guinée. Pour rappel, Innocent Emmanuel Kongo Mabilama est aussi docteur en médecine et science de la Santé obtenue à la faculté de médecine de l’Université de Sao Paolo au Brésil. Fonctionnaire international et humanitaire, il est également président national du Parti du peuple pour l’action (PPA). ACP/